art et essai recherche montpellier
f

Actualités

télécharger le mag
l'édito: 

Chers spectateurs,

En 2018, vous avez été encore plus nombreux à venir au Diago ! Nous tenions à remercier chaleureusement tous les spectateurs, nos partenaires, les associations, les établissements scolaires de nous faire confiance et de vivre avec nous cette belle aventure !
2019 démarre sur les chapeaux de roues, vous serez sûrement étonnés de voir que pour la première fois votre cher Diago magazine arrivera avec un jour de retard. Car au moment où nous écrivons cet édito nous sommes en attente de savoir si nous aurons le film Green Book: Sur les routes du Sud de Peter Farelly en sortie nationale le 23 janvier ou bien en troisième semaine le 6 février. Comme pour Le Grand Bain il y a quelques mois, nous devons nous battre pour faire entendre notre voix face aux puissants qui veulent décider pour nous. Nous espérons donc que lorsque vous ouvrirez ce magazine, vous aurez une bonne surprise ! Dans tous les cas, plein de beaux films vous attendent dans ce numéro. En 2019, le combat continue !
Très belle année à toutes et à tous pleine de belles découvertes et rencontres cinématographiques !

L’équipe du Diago

Un berger et deux perchés à L'Elysée ?

"Françaises, Français… Quel que soit celle ou celui que vous éliriez, en dehors de moi, de toute façon, il vous entubera." Le ton est donné. Pendant un an, Pierre Carles et Philippe Lespinasse ont suivi l’inclassable député béarnais durant sa campagne présidentielle. Les deux réalisateurs se sont mués en conseiller de campagne de l’ancien berger. Dans les salles le 23 janvier.

En mars 2016, l’ancien berger claque la porte du Modem, reprochant à son ami Bayrou de soutenir la candidature de Juppé, et se déclare candidat à la présidence de la République. Pierre Carles et Philippe Lespinasse sautent sur l’occasion et décident de suivre l’inclassable député béarnais, se proclamant même conseillers de campagne.

Des "spin doctors" débutants (et perchés, comme ils se définissent dans le titre du film) qui vont le suivre et donc le conseiller pendant plus d’un an, ne sachant pas trop ce que leur réserve ce personnage attachant, brut de décoffrage et totalement imprévisible.
Député des Pyrénées-Atlantiques depuis plus de 16 ans, Jean Lassalle est devenu "célèbre" en 2006, en entamant une grève de la faim dans la salle des Quatre-Colonnes à l'Assemblée Nationale pour protester contre la délocalisation d'une usine implantée dans la vallée d’Aspe employant 150 personnes. Il obtiendra gain de cause après 39 jours de combat et 21 kilos en moins.

Depuis, Jean Lassalle est devenu un habitué des coups médiatiques dans l’hémicycle. Dernier en date, en novembre où il est apparu avec un gilet jaune en soutien au mouvement, provoquant une interruption de séance. Avec son franc-parler et ses coups de gueule mémorables le député jouit d’un capital sympathie très fort auprès des Français.

"Un berger et deux perchés à l'Elysée ?"
Documentaire de Philippe Lespinasse et Pierre Carles
Avec Jean Lassalle
Distribution : Jour2fête
Sortie le 23 janvier 2019 (1h41)
Source : article de France infos par Stéphane Hilarion, https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/documentaire/jean-lassalle-un-...

Never-Ending Man : Hayao Miyazaki

Le réalisateur Kaku Arakawa signe un splendide documentaire consacré au créateur du Studio Ghibli.
Mais que fabrique Hayao Miyazaki, grand maître de l’animation japonaise et créateur du Studio Ghibli et de chefs-d’œuvre comme « Mon voisin Totoro », « Princesse Mononoké » ou « Le Voyage de Chihiro », depuis qu’il a annoncé sa retraite en 2013 ? C’est pour répondre à cette question que le réalisateur - et autrefois stagiaire à Ghibli - Kaku Arakawa signe le documentaire « The Never-Ending Man », pour lequel il a suivi Miyazaki durant plus de trois ans.
Un film magnifique et sidérant, d’abord parce qu’il dévoile toutes les facettes du cinéaste de 77 ans, à la fois tyran et bienveillant avec ses employés, qui peut bougonner comme personne le matin et ouvrir la porte de sa maison aux enfants du voisinage le soir pour leur distribuer des bonbons. Un homme obsédé par la mort, qui regarde ses ex-collaborateurs tomber comme des mouches en se demandant « pourquoi eux et pas moi ? »

Un réalisateur retraité… au travail
Mais la vraie surprise est de découvrir un réalisateur retraité… au travail. Alors qu’il jurait qu’on ne l’y reprendrait plus, Miyazaki se lance dans la fabrication, pour la première fois de son existence, et avec l’aide de jeunes animateurs, d’un court-métrage animé en numérique (alors que chez Ghibli tout a toujours été réalisé à la main), « Boro la chenille ». D’où le titre du documentaire : « L’homme qui ne s’arrête jamais ».
Pas la peine, dès lors, de connaître le nom ou l’œuvre de Miyazaki, car le film focalise sur les affres de la création, les renoncements, l’énergie qui pousse à persévérer chez un génie qui doute en permanence. Du coup, on vit ce documentaire presque comme un thriller bourré de suspense, ou un drame avec ses peines, ses joies, ses renaissances… Puissant, artistique et tellement vivant.

Never-ending man : Hayao Miyazaki de Kaku Arakawa, 1h10 Sortie au Diagonal le 16 janvier

Source : Article sur le Parisien par Renaud Baronian, http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/never-ending-man-un-port...